L'Atelier

La taillerie a été fondé en 1875

Historique

La taillerie a été fondée en 1875 par Monsieur Varangoz, bronzier de métier.

Portrait

En 1900, sa fille la veuve Berquin continua l'industrie que son père lui a laissé. A cette époque près de 20 ouvriers travaillent pour la taillerie, ses activités se concentrant principalement dans la fabrication de verres à lunettes ainsi que dans la conception de prismes (en cristal de roche) utilisés pour les chars de guerre.

La taillerie sera reprise en 1910 par Aristide Fourrier, lapidaire de métier. 1912 sera l'année d'embauche de Mr Rousseau, détenteur du record d'ancienneté avec près de 57 ans d'activité !
La taillerie obtiendra pendant cette période, 3 grands prix et médailles d'or aux expositions universelles.

L'année 1930 sera celle de la relève, Mr Aristide Fourrier laisse à ses enfants la continuité de la taillerie après 20 ans de gérance.
Roland se chargera de la partie commercial tandis la comptabilité sera occupée par Geneviève. En 1931, un quatrième prix viendra s'ajouter aux trois autres.

Ouvriers

Jusqu'en 1939, la taillerie ne compte pas moins de 49 ouvriers. En cette période de guerre, nombreux d'entres-eux sont partis combattre pour la liberté, pour les employés non-mobilisés une consigne est donnée : « interdiction de travailler pour les allemands coûte que coûte». Les ouvriers refuserent donc de fabriquer les prismes en cristal de roche pour les chars allemands.
En 1945, seulement 6 ouvriers reviennent dans l'Atelier.

Le 1er décembre 1960 verra encore l'arrivé d'un apprenti qui restera près de 40 ans !

Monsieur Fourrier exportent le savoir-faire des ouvriers jusqu'aux Etats-Unis. Un monarque s'adresse à la société pour la fabrication d'une commande qui durera 7 ans. 1972, premiers crashs pétroliers, l'Atelier est obligé de licencier, seul 2 ouvriers resteront.

1979 sera l'année de l'embauche du dernier apprenti lapidaire-tourneur, Francis Bourjot. En 1981, Mr Fourrier étant âgé et n'ayant pas d'héritier laisse sa place, ce dernier décèdera 2 mois après sa succession.

Avec un nouveau gérant, la taillerie travaille essentiellement pour la place Vendôme délaissant les autres clients. Grave erreur, en 1988 la taillerie est mise en liquidation.
Toujours cette même année, elle est reprise par un lapidaire parisien.

En 1995 un des ouvriers reprend la gérance de la société, qui gardera jusqu'à sa retraite après 40 ans d'ancienneté!
Le dernier apprenti, Francis Bourjot, reprendra ensuite la gérance et sera le dernier lapidaire-tourneur diplômé de l'inspection académique.

Trésor Vivant de l'Artisanat de la France en 2014 /2015

En 2007, la taillerie sera reconnus "Entreprise Patrimoine Vivant".
Quelques années plus tard Francis Bourjot, dernier lapidaire-tourneur, sera élu par les internautes "Trésor Vivant de l'Artisanat de la France (2014/2015).




Lapidaire tourneur - Francis BOURJOT par cigaletv